Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /homepages/6/d465749514/htdocs/config/ecran_securite.php on line 283
Site de la Hazac
BELFORT

Infos :

6 rue de l’As de Carreau BELFORT

Rabbin : Note LEVINTOV
Président d’Honneur : Laurent HOFNUNG
Président : Gilles BENHAMOU
Vice-président : Didier BLUM
Trésorier : Cédric BLUM
Secrétariat : Myriam ROUCHE
Membres : Cécile CANDELIER, Michel CAZEAUX, Ruth ISASA, Stéphanie JASHIMIAK, Violette KARTAUX, Armand LEVY, Michèle LEVY, Olivier VIALLE

Offices :
Soir : Offices organisés pour les anniversaires de deuil Vendredi soir : Eté 19h30 - Hiver 19h - Précédé d’un cours du Rabbin. Chabbat matin : 9h30 - office suivi d’un kiddouch, suivi d’un cours du Rabbin. Vendredi soir été 19h00 : Cours de Talmud Torah Vendredi soir été 18h30 : Cours de Talmud Torah - C.D.S : 4’ après Strasbourg.

Oneg Chabbat Hévra Kadicha

CENTRE COMMUNAUTAIRE
27 rue du Général Strolz 90000 BELFORT
Tél. : 03 84 28 55 41
acibelfort@sfr.fr

Description :

6 rue de l’As de Carreau

La communauté juive de Belfort assure tous les offices de chabbat et des fêtes dirigés par son très estimé rabbin Note Levintov, selon le rite ashkénaze principalement ; des morceaux choisis sont lus ou chantés selon le rite séfarade à l’occasion des fêtes par des fidèles.Privilégiant la convivialité, l’office de Chabbat est suivi d’un kiddouch ; Les fêtes sont célébrées autant que possible par des sedarim ; - La communauté juive de Belfort bien vivante, occupe une place reconnue et dynamique dans la Cité à travers sa forte implication dans la promotion du patrimoine juif (Journée Européenne de la culture et du patrimoine juifs et Journée Européenne du patrimoine national), le Travail de mémoire (cérémonies, visites de groupes scolaires ou associatifs, supports), les solidarités avec Israël (vente annuelle Wizo de produits d’Israël, liens établis avec la Ville de Afula), le renforcement du lien social avec tous les belfortains (Groupe inter-religieux, expositions, conférences, concerts) . Belfort est une ville d’art et d’histoire attachante à laquelle sa communauté juive présente depuis 1791 a fortement contribué au développement social, économique et politique. A son actif : Contribution majeure à la signature de la coopération décentralisée entre les Villes de Belfort et Afula. Kiddouchim conviviaux chaque chabbat sauf vacances d’été. Des communautés périphériques se sont éteintes : En raison d’une forte alyah, de nombreux départs des jeunes dans les universités, du vieillissement, les communautés juives de Montbéliard (Doubs), Héricourt (Haute-Saône), Giromagny (T de Belfort), se sont éteintes ; les offices sont regroupés à Belfort. - Brève historique : Des Juifs alsaciens s’installent à Belfort en 1791 à la faveur de l’émancipation qui les élève au rang de citoyens. La ville étant jusqu’alors interdite aux non-catholiques depuis le Traité de Westphalie en 1648. Une présence juive de changeurs liés aux activités bancaires de Elyet de Vesoul est mentionnée au XIII° siècle qui sera décimée par une pogrom au XIV° siècle. - Foussemagne la rurale aux portes de Belfort : Vers 1715/1734, le Seigneur de Reinach de Foussemagne installe une quinzaine de familles juives probablement originaires de Breisach en Allemagne, dans un ilot de 22 habitations dans cette commune rurale du Sundgau. Les Juifs de Foussemagne sont réputés pour le commerce des chevaux, ils sont « colporteurs sur la route de Bâle ». Cette communauté très organisée autour de sa synagogue, son école, ses abattoirs, ses boucheries, constituera au XIX° siècle à son apogée, jusqu’à 70% de la population du village. Ses morts étaient inhumés au cimetière juif de Jungholtz. Cette communauté disparaît en 1940, laissant pour seules traces de la présence juive, une synagogue saccagée, un miqvé retrouvé, quelques témoignages glanés d’une vie juive. Parmi les personnages célèbres issus de la communauté juive de Foussemagne : Tristan Bernard, Ludovic Frossard, André Frossard. La municipalité espère réaliser un projet de musée d’histoire et de la mémoire juive dans la synagogue récemment acquise. On peut visiter l’ancien quartier juif autour de la synagogue. - Belfort l’urbaine : Le premier mariage juif à Belfort fut célébré par le rabbin de Foussemagne en 1793, dans une salle de prière située sur le faubourg de France. Une synagogue est mentionnée jusqu’en 1857 à l’emplacement actuel du Centre des 4 As, anciennement rue des Barres. En 1857 fut inauguré l’édifice actuel construit par l’architecte Poisat Aîné, selon un style romano-byzantin avec deux coupoles orientalistes. L’intérieur de la synagogue arbore un plafond aux arcs gothiques, une Arche Sainte sculptée dans le stuc d’arabesques et de motifs floraux. La galerie des dames est soutenue par des colonnes surmontées de chapiteaux gravés de motifs médiévaux d’influence alémanique. Les allées sont éclairées de luminaires d’origine en bronze surmontés de l’emblème de l’architecte Hiram et de griffons d’or. Les vitraux sont l’oeuvre des maîtres verriers Beyer de Besançon. La synagogue actuelle de Belfort fut construite et inaugurée en grande pompe, en présence des autorités civiles, militaires et de la fanfare militaire, commentée par la presse, sous l’exercice du rabbin Léopold Lehmann. Son ministère dura 54 ans. Sa tombe au cimetière constitue l’une des plus belles stèles. En 1871, la Communauté juive de Belfort sous la conduite du rabbin Léopold Lehmann, participa en cortège, à l’inauguration du cimetière des Mobiles, où reposent les héros des trois sièges de Belfort. - Les Juifs qui s’installèrent dans la Vieille Ville de Belfort au XVIII° siècle, étaient la plupart originaires du Sundgau (triangle Bâle, Mulhouse, Belfort), ils parlaient le Juddish-deutsch, ils étaient colporteurs, artisans, maquignons, tanneurs. Puis vinrent de Hagenthal-le-haut, Seppois-le-bas, Dürmenach, d’autres juifs qui avaient fui le Judenrumpel de 1848 (dernier pogrom de France). Enfin, les « Optants » pour la France, quittèrent une Alsace allemande. Ils étaient attachés à toutes les formes de la tradition juive alsacienne, en témoignent la liturgie et les siddourim, les mappot et les coutumes, les habitudes culinaires et l’organisation communautaire. L’existence du Mikwé, attestée, était située place de l’Etuve. Certains devenus prospères créent faubourg de France, les premiers grands magasins de la ville. D’autres avaient transféré leurs affaires depuis l’Alsace, comme les usines textiles dirigées par Jacques Dreyfus - frère ainé du Capitaine Dreyfus - Les membres de la famille reposent au cimetière. - Années 1920 : Le flux migratoire polonais crée son propre lieu de prière, rue sur L’Eau dans la Vieille Ville. Il fut suivi en 1945/46 de l’arrivée de rescapés de la shoah : polonais, allemands, galiciens, cependant que 250 juifs de Belfort furent déportés sans retour. - Années 1962/1980 : La communauté accueille des Juifs d’Afrique du Nord - (1962), d’Iran (1978), et du Kazakhstan (1996). - Parmi les personnalités locales on note : Dr Jules Lévy, Dr.Jacques Lévy, Dr Paulette Guguenheim - les familles Schwob, Bumsel, Dreyfus, Guguenheim, Emile Blum, René Blum, Schwab, Goldschmidt...sans oublier Schwob d’Héricourt. - Parmi les élus de la Ville : les maires Léon Schwob, Edouard Lévy-Grünwald, Pierre Dreyfus-Schmidt, Pierre Bonneff ; Sénateur Michel Dreyfus-Schmidt. - Sites à visiter : - La synagogue - Le cimetière israélite (1811). - La Vieille Ville et ses faubourgs pour leur charme et leur histoire juive. Collection privée : « Les mappot narratives de la synagogue de Belfort (1850-1950) » ; Créations : Témoignages filmés « Mémoires juives à Belfort » ; Visites guidées/événements réguliers : - 1er dim. de septembre : les Journées européennes de la culture et du patrimoine juifs ; - 3ième dim. de septembre : La journée nationale du patrimoine ; - Concerts, conférences, théâtre, projections ; - Vente traditionnelle des produits d’Israël (Wizo- fin janvier) ; - Cérémonies officielles de commémoration du souvenir de la déportation (avril) ; de la Rafle du Vel-d’Hiv (mi-juillet) ; - Visites pédagogiques ; - Engagement passerelle : Renforcer les liens et les partenariats entre Belfort et Afula en Israël. - Renforcer les liens avec les autres cultes en participant aux travaux et rencontres du Groupe Inter-religieux du Nord Franche-Comté.

BELFORT : PHOTOS
BELFORT : ARTICLES

NEWS HAZAC

Date Ville Événement